Asmodée Research, ils vont trouver !

Le 15 juin dernier j’étais invité à la journée de conférence scientifique sur le jeu et ses effets. Je vous propose un rapide retour sur les temps forts qui ont marqué ce symposium.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Euphorisant

Le premier effet du jeu pour cette journée, c’est l’euphorie. Le symposium prenait place dans un lieu chargé d’histoire, la Belleviloise. Si le rapport entre le jeu et ce lieu n’est pas évident, il suffit de tourner la tête pour tomber sur une série de graffitis ludiques perchés sur l’une des façade du bâtiment. j’arrive un peu tôt aussi je décide d’aller boire un café dans un troquet.

asmodee research (5)
Une journée qui commence dans les années 20, c’est une journée qui commence bien.

Figé dans le temps un p’tit bistro accueille les habitués du matin, au mur une fresque de Mucha et des volutes métalliques complètent le décors. A mes cotés un homme s’assoit. Je crois le reconnaître. Ah mais oui bien sur, lui aussi est invité, je découvrirais plus tard qu’il s’agit de Bruno Faidutti, les amateurs de jeu moderne le connaissent bien. Je finis mon petit noir et je me jette dans la fosse. Devant la Belleviloise les invités se pressent, je rentre. J’ai cette espèce d’étrange impression d’être où il faut être, quand il faut y être. Euphorie.

asmodee research (7)
Un cerveau avec du jeu dedans, je suis à la maison.

Eclairage

La journée commence avec une table ronde sur notre sujet de prédilection, le jeu. Des chercheurs de disciplines variées se relaient pour proposer leur définition.

asmodee research (14)
Histoire, anthropologie, pédagogie, sciences du jeu et de l’éducation le jeu est science

Elisabeth Delmas nous interroge sur la place du jeu dans l’histoire, elle joue le rôle du poil à gratter, les serious game sont ils des jeux ? Oscar Barda  propose une définition du jeu : le jeu c’est la fiction du faire, le débat est lancé. Julian Alvarez propose une définition concrète du jeu. Il laisse le Play aux autres invités et définit le Game, l’objet ludique:  ce sont des moyens et des objectifs. Emmanuel Savignac, nous apporte son éclairage d’anthropologue, le jeu est rite. Gilles Brougère tranche le débat il n’y a pas une définition du jeu, tout est jeu, ou en tout cas c’est le consensus des joueurs qui définit ce qui est un jeu.

Contexte

asmodee research (20)
Julian maltraite les poupées, mais c’est pour jouer

La journée continue avec une exploration du concept de serious gaming, ou comment transformer un jeu en jeu sérieux. Julian inclut la notion de contexte dans sa définit de l’objet ludique et nous obtenons une définition générale : un jeu c’est un contexte, l’environnement initial, des objectifs, et des moyens pour atteindre ces objectifs.

Antoine Taly nous explique sa démarche de transformation du jeu en serious game il propose d’analyser le comportement en jeu à des fins professionnelles. Mais le comportement du joueur est il en cohérence avec ce qu’il ferait dans la vraie vie, en dehors du cercle du jeu ?

Puis vient la première annonce de la journée, Asmodee propose de financer une thèse sue le jeu et ses effets et demande à l’assemblée de se rapprocher de Julian et Antoine pour proposer leur candidature.

Echange

Une pause et tout se mélange. Animés par une même passion les joueurs, les auteurs, les chercheurs discutent et échangent. Chacun propose sa définition du jeu, son regard sur l’utilisation du jeu à des fins professionnelles. Être joueur c’est être chercheur, de solution, de plaisir, d’échange…

Nous en profitons pour faire un petit jeu, et vous quel joueur êtes vous ?

asmodee research (21)
Jouer c’est choisir

à la fin de la journée les diagrammes sont complétés :

Virtualité réelle augmentée

Etienne Mineur, des éditions volumiques, introduit les premiers éléments significatifs de mise en oeuvre du numérique dans le présentiel pour les plus jeunes (c’est beau tout ces mots de plus de 3 syllabes).

asmodee research (16)

il nous propose un schéma complexe illustrant le pont entre tangible et numérique. Il traite de la posture des utilisateurs autour des supports numériques. Ses travaux me rappellent ceux d’Audrey Serna de l’Insa de Lyon lors de l’Anr JenLab sur la posture des apprenants et les effets du groupe.

A la pause je m’approche de lui et lui propose une réflexion sur l’influence du nombre d’utilisateurs sur le déroulement de la partie.

Une pause Ludique avec unlock, la salle coopère pour résoudre l’énigme. Croyez le ou non, mais nous cherchons.

asmodee research (19)

Pause repas, les esprits surchauffés s’apaisent dans un nouveau moment de partage.

Agressivité et jeu ?

Pourquoi associe t’on toujours la violence au jeu. Souvenez vous, dans les années 80, les joueurs de jeu de rôle étaient de dangereux satanistes. Dans les années 2000, les joueurs de jeux vidéo étaient des psychopathes déviants. Aujourd’hui les enfants qui jouent aux jeux vidéo sont agressifs, violents…

asmodee research (22)Nicolas Besombes nous parle de son projet de recherche sur le comportement du joueur dans l’Esport. Croyez moi si vous voulez mais les joueurs professionnels de jeu vidéo sont bien moins violent qu’un Zinedine Z qui balance un coup de boule. Enfants arrêtez de faire du sport mettez vous à l’Esport !

Cognition

asmodee research (23)

Jouer c’est réfléchir, mais c’est peut être aussi plus que ça. Nous ouvrons les bans de l’utilisation du jeu dans le domaine médical avec la psychologie et les sciences cognitives. Protocoles de captation des traces à fin d’étude, effets du jeu sur le comportement, le ton est sérieux, académique et nous ne comprenons pas tout, mais c’est passionnant.

Réflexion

asmodee research (1)Philippe Robert présente ses travaux de recherche sur la maladie d’Alzheimer. Il nous rassure nous sommes français mais nous réfléchissons. Il envoie une petite pique à Micha d’Asmodée, ce n’est pas parce que les anglo-saxons n’ont pas été invités qu’on ne réfléchit pas à Game in lab. Il nous présente avec humour, des sujets compliqués et l’auditoire pendu à ses lèvres, salue sa prestation d’orateur et sa maîtrise du sujet.

Une dernière table ronde achèvera cette journée. Thomas Koegler présnte les projections du programme Asmodee recherche. Il y aura des groupes de travail, des publications, des colloques, du jus de cerveau, des moyens et de l’envie et nous attendons tous ça avec impatience. Lors des questions réponses Bruno Faidutti interpelle l’assemblée : « Il regrette qu’on ne fasse que pousser la dimension apprentissage du jeu : quand on invite un auteur de romans, on ne lui dit pas que ce qu’il écrit permet de faciliter l’apprentissage de la grammaire ! Un jeu, c’est pour jouer ! »

Une réponse lui est apportée, le jeu se construit pour les joueurs, quelle que soit l’utilisation que l’on a du jeu.

Vous voulez en savoir d’avantage sur cette passionnante journée ? Voici le fil twitter renseigné tout au long de la journée par de nombreux contributeurs.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s