CIME, les mécaniques ludiques

1ffef68de8_11655_03
Toutes les mécaniques ne sont pas aussi rouillées

Un langage pour comprendre le fonctionnement des jeux

Pour comprendre les jeux il faut en connaitre les composantes. Un jeu, ce sont des joueurs, de l’émotion, du matériel, des objectifs et des mécaniques pour lier tout ça.
Ces mécaniques peuvent être associées aux contraintes qui définissent la nature des interactions entre joueurs.

 Contraintes sociales:

  •  Coopération : Les joueurs partagent le même objectif et s’opposent au jeu.
  •  Compétition : Les joueurs s’opposent pour l’atteinte d’un objectif individuel.
  •  Coopétition : Les joueurs doivent collaborer pour atteindre chacun un objectif individuel.

 Contraintes d’interaction :

  •  Enchères : les joueurs mettent en jeu leur ressource pour obtenir ce qu’ils désirent. La valeur de l’objet de leur désir est variable, elle dépend des autres joueurs.
  •  Objectif secret : les joueurs disposent d’une information unique individuelle qui justifie leurs actions.
  •  Majorité : Les joueurs s’opposent pour l’obtention d’une ressource, zone, …
  •  Négociation : les joueurs possèdent des ressources nécessaires aux autres joueurs ce qui entraine une négociation.
  •  Programmation : Les joueurs définissent secrètement, au préalable les actions a engager.
  •  Bluff : les joueurs dissimulent ou mentent sur leurs capacités.
  •  Guess : les joueurs doivent deviner les ressources, moyens, actions des autres joueurs.
  •  La votation : les joueurs choisissent l’un d’entre eux par vote.

 Contraintes d’action :

  •  Stop ou encore : Les joueurs effectuent un choix déterminant leur capacité d’engagement.
  •  Connexion : les joueurs doivent obtenir une continuité pour atteindre leurs objectifs.
  •  Construction : les joueurs associent des ressources pour réaliser un objectif.
  •  Placement d’ouvrier / de tuiles: la validation de l’action des joueurs est indirecte.
  •  Combinaison : les joueurs associent les actions pour en augmenter l’effet.

 Contraintes physiques :

  •  Hasard : la mécanique est liée à un générateur de résultat aléatoire, dés, cartes,…
  •  Gestion du temps : Le jeu est contraint par le temps. Compte à rebours, actions en simultanéité, programmation
  •  Mémoire : Le joueur doit se souvenir d’une disposition, d’un contenu,…
  •  La connaissance : le joueur doit détenir un savoir.
  •  Construction de deck : Les joueurs créent leur base de ressource par une mécanique de sélection.
  •  Habilité : Les compétences physiques des joueurs sont engagées, précision, force, agilité,…
  •  Rareté: gestion des ressources, des actions,…

Chaque contrainte correspond à une mécanique ludique. Associées les unes aux autres elles définissent le jeu.

Ainsi un jeu pourrait être coopératif, utiliser la votation dans un temps limité pour démontrer l’importance de la communication et des interactions dans un groupe, pour prendre une décision.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s